Archives de Catégorie: 2013

28 – Aroue – Ostabat


25 – Arzacq-Arraziguet – Arthez-de-Béarn


24 – Aire sur L’Adour – Arzacq-Arraziguet

Jeudi 9 Mai 2013

24ème Etape  Aire sur L’Adour – Arzacq-Arraziguet 32,5kms – 606,5kms

 

De l’ambiance de cet ancien hôtel restaurant transformé en gîte, reste la salle de restauration avec son bar et le percolateur pour l’indispensable café du matin (ou autre, selon vos goûts).

Le service est effectué “façon” bar, par la tenancière de l’hôtel de la paix.

“La porte” crie-t’elle aux téméraires, tentant d’entrer dans la salle du mauvais côté !!

7h40, Scènes classiques d’un début d’étape. Nous partons sans pluie à la recherche d’alimentation et de boissons. Mais sans succès !! Tout est fermé.

La sortie d’Aire sur l’Adour s’effectue par la montée d’une petite (mais raide) côte, bordée de pancartes aux noms évocateurs (rue du petit séminaire, Mexico !!, avenue Nelson Mandela).

Nous passons près d’un lac(le Lac du Brousseau).

Des pécheurs nous saluent.

Nous allons ensuite enchainer des séries de lignes droites et monotones le long et à travers champs.

Cette première partie est longue et ennuyeuse, mais bonne nouvelle, il fait chaud !!

Non loin de pancartes indiquant “SORBETS” et “MAURIE”, nous rencontrons une hollandaise cherchant désespérément (mais avec désinvolture) à se procurer de la nourriture et de l’eau pour son mari apparemment en difficulté.

Nous continuons notre marche à travers un sentier forestier humide.

En plus d’offrir des paysages incroyables, le chemin offre aussi des personnages attachants, comme ces 2 alsaciennes marchant à un bon rythme, que nous croisons à l’entrée de Miramont-Sensacq. Elles irradient de bonheur !!

Devant l’Église Saint-Martin de Miramont, de nombreux pèlerins s’arrêtent.

Nous faisons quelques achats chez Simone, un dépôt de pains/épicerie pas très moderne mais diablement efficace, puisque c’est le seul ouvert dans le bourg.

Simone, presque gênée, nous annonce qu’elle nous fait un petit prix sur la fougasse “car elle est de la veille” !!

Nous mangeons sur une aire de pique-nique près de l’église.

Après avoir savouré, sans modération, notre fougasse…..nous repartons en mettant nos blousons et couvre sacs, car quelques gouttes de pluie sont venues gâcher la fin de notre pause déjeuner.

Rapidement, il pleut de plus en plus fort.

A un moment de la journée, comme l’indique une borne kilométrique, Santiago est à 953 kilomètres !!

En traversant les fermes, sur des chemins devenus boueux voire glissant, des effluves malodorantes chatouillent l’odorat.

On ne voit quasiment plus de pèlerins, excepté un homme seul vêtu de sa pèlerine, luttant comme nous pour ne pas glisser pendant la traversée des sous-bois.

A Pimbo la pluie s’arrête. Nous pouvons attaquer La difficile et usante cote lassalle.

Nous quittons les Blousons, car il fait lourd et humide.

Un chien vient aboyer, nous passons rapidement devant lui.

Nous arrivons à Arzacq et trouvons rapidement le gite communal.

Une fois cette journée terminée et un brin de toilette fait, on se retrouve autour d’une table avec environ une trentaine de pèlerins (de seine et marne, de haute Savoie, les hollandais en meilleur état que cet après-midi, nos alsaciennes de Miramont, une belge…..) à partager et à savourer pleinement notre repas. Un moment de convivialité à débriefer notre journée de marche.

Le centre d’accueil est de bonne qualité et n’a rien à envier à un hôtel (surtout de la Paix).

Ce soir, il va falloir s’organiser et être astucieux pour sécher nos vêtements et nos chaussures.

 

Ce soir :

Centre d’Accueil Municipal d’Arzacq

Place du Marcadieu

Tél : 05 59 04 41 41

64410 Arzacq-Arraziguet

http://www.arzacq-arraziguet.fr/centre-daccueil/tarifs.html

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

http://doudouninettecompostelle.wordpress.com/2013/07/03/aire-sur-ladour-a-arzacq-arraziguet/

 


23 – NOGARO – AIRE SUR L’ADOUR

Mercredi 8 Mai 2013
23ème Etape  Nogaro – Aire sur L’Adour – 29.5kms – 574kms

Objectif comme tous les matins au réveil : s’asseoir sur une chaise devant le p’tit déj…..

Mais ce matin, avant de s’asseoir, il faut préparer soit même son petit déjeuner.

Doucement, tout un chacun arrive dans le réfectoire, y compris un homme, découvrant la fonctionnalité de la cafetière électrique (On n’arrête pas le progrès !!).

Le soleil brille, Il est temps de partir.

Nous partons du gîte en compagnie de 2 marcheuses et d’un couple d’hollandais.

La traversée de la ville est longue, mais agrémentée d’une façade de boulangerie au nom évocateur : “Chez Pomponette”.

Nous prenons ensuite des sentiers dont certains sont très boueux. Il fait chaud, le soleil tape fort.

L’essaim de randonneurs grossit, sur la route menant à Aire sur l’Adour.

Une randonneuse s’excuse de nous “doubler”, nous expliquant qu’elle marche vite !! (Nous la rattraperons plus tard…..).

 

On peut côtoyer des personnes d’horizons différents. C’est une chose peu fréquente dans la vie de tous les jours, confinés que nous sommes dans notre bulle sociale et professionnelle.

Comme chaque jour, nos discussions entre marcheurs se résument en quelles questions :

Vous êtes parti d’où ce matin ?

Vous êtes parti d’où au début de votre marche ?

Vous venez de quel pays, de quelle région ?

Vous arrêtez où ce soir ?

Vous arrêtez où votre marche ? Jusqu’à Santiago ?

Nous suivons tous la même philosophie : marcher, marcher, marcher…..et encore marcher !!

 

Quelques kilomètres plus loin : “Libère ton esprit” a inscrit un pèlerin sur une poubelle de tri sélectif.

Nous passons à Lanne Soubiran. R.A.S !

Non loin d’un panneau vantant la biodiversité, Les boutons d’or nous demandent si nous aimons le beurre !!

http://www.20minutes.fr/ledirect/842630/jeu-bouton-d-or-sous-menton-beurre-explique-science

Nous traversons quelques sous-bois. L’odeur est agréable.

Il y a un avant-goût d’Espagne sur certains chemins “secs” et sablonneux.

Le temps s’écoule à toute allure, à travers les terres agricoles agrémentées de quelques monstres mécaniques servant à l’épandage.

Je note les noms des vins de “Saint Mont” (Vignoble du Piémont Pyrénéen), apparaissant sur plusieurs pancartes. (Il faut penser à en acheter pour le gouter en rentrant à la maison).

http://www.vins-saintmont.com/

Nous continuons de voir les Pyrénées au loin. C’est superbe !!

Une pancarte nous indique qu’il reste 14kms. Nous nous arrêtons manger dans le petit bourg de Lelin Lapujolle. Près de l’église. L’endroit est calme, malgré la présence d’une dizaine de randonneurs

Au menu : Petits saucissons et craquottes au chocolat, + eau pour un déjeuner sur l’herbe, près du terrain de tennis communal. Allongés sur l’herbe, nous faisons une petite sieste avant de repartir.

Au milieu de nulle part, nous trouvons un banc et une petite table ou trône un registre destiné à signaler notre passage à cet endroit.

Une petite enseigne indique : “Bienvenue, Gardez Le Moral”.

Cela est tout à fait approprié, car à partir de cet endroit, nous allons enchainer plusieurs kilomètres de lignes droites. Ultreia !!

Notre entrée dans les Landes est L’occasion de retrouver notre ennemi juré…..la pluie.

Peu avant Barcelone du Gers, la pluie tombe de plus en plus. Ce climat nous rappelle notre terre natale.

Allez, on y va à fond, à fond, à fond pour éviter d’être trempé comme une soupe !!

 

Nous arrivons à Aire sur l’Adour sous la pluie sans oublier de nous prendre en photo sous un drapeau grec (private joke).

Sans prendre le temps d’apprécier la ville, nous cherchons notre logis pour ce soir, car Il est temps de rentrer au chaud.

L’Hôtel de la Paix !!
Voilà une adresse qui vaut le détour. Pas pour le confort ou l’accueil, mais pour le charme désuet de cet hôtel transformé en gîte pour (ou à) pèlerins.

Que ceux à qui le nom de l’hôtel de la Paix évoque le silence et la quiétude, sachent qu’ils ne seront pas déçus. Hormis le grincement du parquet, le couinement des portes, le craquement de l’escalier et la très faible épaisseur des cloisons entre les chambres, rien ne viendra déranger votre repos !!

Changés et secs, nous nous installons dans la salle d’un café, animé et amical, pour prendre un chocolat chaud, assis près d’une baie vitrée observant la pluie tomber à seaux sur la ville, avant d’aller trouver un endroit pour manger.

Comme ailleurs,  le commerce de proximité disparaît à Aire sur l’Adour : La Maison de la presse de la rue Gambetta, a cessé son activité.

http://www.sudouest.fr/2013/04/15/la-maison-de-la-presse-a-ferme-1025266-3269.php

Ce n’est pas une surprise, si par la suite nous croisons à la Pizzéria “La Villa Toscane” autant de pèlerins (22 sur 38 clients !!). Le restaurant est le seul ouvert, et il propose des plats simples et bien réalisés et des pizzas excellentes, à des prix abordables.

Il fait doux ce soir en regagnant l’Hôtel de la Paix.

 

Ce soir :

Hôtel de la Paix

7 Rue Carnot

40800 Aire-sur-l’Adour

www.hoteldelapaix40.fr

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

http://www.lyon-compostelle.com/aire.html

 


22 – Eauze – Nogaro

Mardi 7 Mai 2013
22ème Etape  Eauze – Nogaro – 19.5kms – 544.5kms

C’est reparti pour un tour. Nous attendons de marcher vers Santiago toute l’année, on adore ça !! Nous espérons être prêts physiquement.Une fois encore, je vous invite à lire notre journal de bord.

Dans la joie et l’allégresse nous repartons, cette année, d’Eauze (dernière étape l’an dernier), ville principale du Bas-Armagnac. Nous sommes arrivés la veille via Agen en train puis par Autobus régional jusqu’à Eauze, la capitale de l’Armagnac !! Je vous conseille le 1992 !! (private joke).

C’est au son de JJ Goldman que nous finissons notre Petit-déjeuner « Marque Repère » sans grand intérêt (sauf le pain qui est bon !). Nous nous préparons à partir.Un couple d’Allemand et un avignonnais rencontrés hier soir à table, partent avant nous.

Un dernier au revoir à notre hôte et c’est parti. Nous prenons le départ, à 9h05, de la session 2013.Le soleil reste pâle mais, mais il fait bon malgré un léger crachin (2 à 3 gouttes tout au plus), sans importance.

C’est avec beaucoup de plaisirs que nous reprenons le chemin sur le « bon vieux » GR65.Nos premiers pas se font à travers les vignes d’Armagnac.

Nous voyons au loin les Pyrénées enneigés. Les locaux disent que c’est signe d’eau !! « Pyrénées en vue, pluie tombe dru ».Nous, on trouve cela superbe, comme certainement devant nous, le premier couple de randonneurs aperçu aujourd’hui, photographiant ces mêmes Pyrénées.

Nous continuons à nous engager sur les chemins de terre, routes bitumées et sentiers. Mais nous restons dubitatifs et pensifs, car sur ce chemin chargé d’histoire, qui a le mérite de rassembler les gens, et où l’on a envie de partager notre joie collective de marcher, nous ne pouvons pas oublier les propos entendu la veille, à l’arrière-goût de racisme larvé, de plus en plus sûr de lui, et de plus en plus ordinaire, nommant les immigrés présents dans le Gers de « suédois du sud ». (pas glop pas glop !!)

Les chemins boueux sont au rendez-vous, semblant nous attendre depuis l’an dernier. Beaucoup de lieux dits commencent par A….. . De vignes en vignes, nous sillonnons le Gers, mais cette année sans pluie.

Nous passons devant « le chalet du bonheur d’Antoine le pèlerin » et les bassins d’aquiculture du Pouy. Un panneau indique « sentier de promenade » !! « Ah ouais » Je n’avais pas vu les choses comme cela.

Quelques premières douleurs liées à la tendinite, sont déjà là !! Je reste serein et confiant malgré tout. Çà et là, des véhicules abandonnés au bord des champs, comme des vestiges d’une civilisation disparue.

Au moment de déjeuner, nous arrivons à Manciet. Nous sommes plusieurs à nous installer prêt des petites arènes pour pique-niquer : le couple ayant photographié les Pyrénées ce matin ainsi qu’un sympathique homme apparemment sportif mais seul. Chacun a apporté sa ration ou a fait, comme nous, quelques courses au Proxi ( pas aimable ) du village.

Nous empruntons un sentier nous menant sur une colline où, perdue en pleine nature parmi la végétation, surplombe une charmante chapelle. Un point d’eau salvateur nous attend auprès de la porte du cimetière. Non loin de là, “notre” couple d’Allemand, rencontré au gîte hier soir, se prélasse allongés dans l’herbe.

Abandonné sur un sentier, un magazine (Ensemble en Ténarèze) souhaite la bienvenue au nouveau pape François. “Nouveau Pape du bout du monde”. Plus loin, un panneau posé au sol annonce que le Méridien de Greenwich passe par là.

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9ridien_de_Greenwich

On est plus très loin à vrai dire de Nogaro car nous entendons le bruit des motos en provenance du circuit de vitesse (auto/moto).

http://www.circuit-nogaro.com/

 Les chemins serpentent paisiblement entre les champs, les fermes et les villages. Mais qu’on ne s’y trompe pas, nous sommes toujours bien dans notre monde moderne, égoïste, matérialiste,  et craintif face à l’inconnu. Comme le prouve les 3 panneaux d’interdiction d’entrer, disposés devant une simple habitation. (Larousse – propriété : Droit d’user, de jouir et de disposer d’une chose d’une manière exclusive et absolue !! ). Ils ont apparemment bien retenu la définition du dictionnaire.

 Après avoir mis un pied devant l’autre, inlassablement toute la journée, nous arrivons au gîte communal. La dame à l’accueil, gentiment froide, encaisse notre chèque et nous montre rapidement les locaux, ne faisant à aucun moment état de notre statut de pèlerin.

 Sur place, tout est à disposition, bacs pour lavage des chaussures, machine à laver, sèche-linge, cuisine, tri sélectif…….. Après un rapide brin de toilette, nous partons “en expédition” et en sandalettes visiter la ville de Nogaro. Nous passons devant les arènes avant de nous diriger vers le centre-ville. A un carrefour, un couple cherche son gîte à l’aide d’un GPS !

Attablé sur la terrasse d’un bar à l’ambiance jeune et printanière, nous sirotons un panaché, content de notre journée et des nouvelles rassurantes, au téléphone, de notre fils ainé.

Un  gentil « brin de causette » avec une marcheuse du club de Nogaro puis nous repartons vers le gîte. En passant, quelques courses chez Carrefour Market : poulet en gelé, brandade de morue, fromage de chèvre, petit gâteau au caramel, vin rouge et…..vichy saint yore.

 De retour au gîte, nous nous installons sur une table de la salle de repas commune non loin du sportif vu à Manciet, avec deux dames gentiment bavardes et une jeune fille marchant seule.

Ce soir (comme les autres soirs), on se livre au rituel quotidien des crèmes : Biafine, pour l’échauffement des pieds, Voltarène (ou Advil gel) pour la tendinite, NOK pour se protéger des frottements et prévenir les ampoules.

Ce soir :

Gîte d’étape de Nogaro
Tel : 05 62 69 06 15

http://www.gite-etape-nogaro.fr

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

http://sandrine-marie-compostelle.blogspot.fr/2012/08/eauze-nogaro.html


Nos Etapes 2013

Pour nous 2013 sera la 3ème et dernière partie en France.
Et vous, avez vous déjà planifié vos étapes ?
A bientôt, peut être, sur le chemin.

Voici notre parcours 2013 :
Eauze – Nogaro

http://www.gite-etape-nogaro.fr/

Nogaro – Aire-sur-l’Adour
Aire-sur-l’Adour – Arzacq-Arraziguet
Arzacq-Arraziguet – Arthez-de-Béarn
Arthez-de-Béarn – Navarrenx
Navarrenx – Aroue
Aroue – Ostabat
Ostabat – Saint-Jean-Pied-de-Port

http://www.aucoeurduchemin.org

www.chemindecompostelle.com

Sorry for my level in english, but I’ll try to share with all our road to the Cathedral of Santiago de Compostela.
It’s our road for 2013:
For us, 2013, will be the third and final part of France. (before spain next years).
And you ? Have you already planned your trip ?
See you again on the way.

Vidéos et Reportages, sur le Chemin de Saint Jacques…..

VIMEO

Le Camino Francés – Sur les Chemins de Compostelle

TF1

Puy en Velay, en route vers Compostelle

Date : 10 février 2013 – Durée : 5 min 15

Saint-Jacques de Compostelle : un pélerinage sous la canicule

Date : 18 août 2012 – Durée : 2 min 08

Sur la route de Saint-Jacques de Compostelle en navette

Date : 18 août 2012 – Durée : 1 min 49