Archives de Tag: autoroute

14 – Varaire – Cahors

Mardi 17 Avril 2012

14ème Etape  Varaire – Cahors 31kms

Petit déjeuner collectif au bar du gîte. Pain beurre confiture.
L’épicerie du village est fermée. Le fils de la gérante est malade.
Nous achetons donc du pain, du jambon et du fromage au gîte.

Départ 8h35 de Varaire. Cap sur Cahors.

Avec son accent chantant, notre hôte nous conseille vivement de prendre une variante afin d’éviter 2 kilomètres de marche.
2 femmes nous suivent espérant que nous connaissons le raccourci. Nous nous arrêtons pour leur signaler que nous sommes comme elles à la recherche de la bonne direction.
Après 6 kilomètres sur la variante, nous reprenons le GR 65.

Les chemins sont faciles et il y a du soleil, c’est une belle journée. Et si c’était ça le bonheur !!

Nous sommes obligés de nous rendre à l’évidence, la campagne est un imaginaire espace de liberté. Il y a partout des chaînes, des barrières des pancartes et panneaux d’interdiction : à circuler, à entrer, à camper, à passer, à se baigner, à faire un feu, à je ne sais quoi……………

A midi, nous retrouvons, avec plaisir, 3 randonneurs. Brigitte, Lucie et notre canadien. Ils nous laissent gentiment leur place au bord du chemin pour notre pause déjeuner.
Nous dégustons le Jambon (extra) et le fromage acheté au gîte ce matin. Un repas approprié qui fait oublier les premiers efforts autant qu’il prépare aux suivants.

De nombreux collecteurs d’eau de pluie sont installés dans les champs. “L’eau tombe gratuitement du ciel, je ne vois pas pourquoi ne pas en profiter”.

Nous sommes dépassés par 3 jeunes filles, rencontrées au gîte hier soir.

Emergeant comme sortis de nulle part, nous tombons sur l’autoroute A20. Brutal retour à la civilisation.
Le petit chemin en bordure de cette autoroute est plutôt triste et semble long.

Pas après pas, nous ne sommes plus qu’à 9 kms de Cahors.

Nous longeons un terrain de foot déserté en passe de devenir un vrai champ de patates. Un panneau signale un point d’eau.

Sur le plateau, avant la longue et éprouvante descente vers Cahors, nous croisons des chiens errants.
Des pèlerins nous racontent que certains ont attaqués des marcheurs il y a peu de temps. L’endroit n’est pas vraiment fréquentable et pas très rassurant.

Arrivé à Cahors, nous cherchons et trouvons notre gîte.
L’accueil est convivial et chaleureux.
On quitte nos chaussures crottés pour retrouver nos “élégants” souliers de détente.
Le patron est cool, souriant et prolixe. A lui seul le personnage vaudrait un livre. Sa femme ressemble à un parfait mélange entre Alice Donna et
Stone (sans charden).
Le tutoiement est de rigueur, on est entre potes.

Dans le centre-ville de Cahors, nous buvons lentement un panaché, accompagné d’une pâtisserie, en écoutant les bruits urbains alentour. On le mérite !!
Le temps de faire le plein de victuailles pour demain et nous rentrons au gîte sous quelques gouttes d’eau.

Nous mangeons un repas gargantuesque, en compagnie de Brigitte, Lucie et Liselotte une suisse et bien entendu de nos hôtes.
Un jeune couple de campeurs débarque vers 19h30. Il pleut, et ils souhaitent dormir à l’abri ce soir.

Les escales du soir ne sont pas la finalité du voyage, mais c’est l’occasion de partager nos expériences entre marcheurs.
Et ce soir ce sont nos hôtes qui nous racontent leurs différentes expériences de pèlerins, ponctuées d’anecdotes et conseils.

Puis c’est l’heure de se coucher. Il va sans dire, d’ailleurs, que la marche est un bon moyen d’éviter l’insomnie.

Ce soir :

Le Relais des Jacobins

46000 Cahors

www.lerelaisdesjacobins.fr

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

http://objectifsantiago.blogspot.fr/2012/06/27-avril-2012-varaire-le-moulin-cahors.html

Publicités