Archives de Tag: condom

20 – Lectoure – Condom

Lundi 23 Avril 2012
20ème Etape  Lectoure – Condom 27kms

Après un petit déjeuner en silence, accompagné de notre suisse allemand, nous tamponnons nos crédentiales et partons pour une nouvelle journée de marche.

Départ de Lectoure avec aujourd’hui en ligne de mire, Condom.
Après avoir longé les remparts de la ville nous commençons notre périple à travers des sous-bois.
“Aujourd’hui, il va pleuvoir ou pas ?”
Eh bien oui !! La pluie est déjà là et ne nous quittera pratiquement pas de la journée.

Peu de marcheurs ce matin.

Nos journées sont routinières. Rando, de l’eau, dodo.
Beaucoup de boue sous nos pieds sur des chemins parsemés de flaques d’eau.
Le revêtement ne permet pas d’avoir des appuis stables. Attention aux entorses et accidents musculaires !!

Il y a beaucoup de variantes sur le parcours, on a parfois du mal à se situer.

Avec la pluie il y a aussi du vent. Un vent fort et froid. Mais malgré cela, croyez-le ou non, au cours de cette journée “ordinaire” nous profitons pleinement des paysages vallonnés et de la vue de belles propriétés.

Quelques kilomètres après Lectoure, Il nous semble apercevoir les Pyrénées !!

Notre quotidien nous rattrape…..Nous passons au lieu-dit MONTRAVAIL.

Un peu partout le long du chemin, des pancartes prônent le respect de la nature et l’utilisation des poubelles.

Poussés par l’instinct, tel un troupeau cherchant son point d’eau, nous marchons sous nos capuches ruisselantes en direction de Condom.

Nous traversons des exploitations agricoles et longeons des fermes pas très propres, “confites” dans le temps.

Aujourd’hui encore, on prend un grand bol d’air et on se vide la tête en oubliant les petits tracas de la vie quotidienne.

Malgré la pluie, je ne peux pas laisser filer l’occasion de prendre quelques photos.

On arrive à Condom sans vraiment s’en rendre compte.
C’est magique l’effet que la marche a sur nous. Le bien-être se lit sur notre visage. L’étape s’est déroulée facilement malgré la météo.

“A la fin de l’étape, t’es toujours un peu pressé d’arriver, pour la bière ou le chocolat chaud suivant la météo, mais aussi et surtout pour la douche.”

Le petit “marathon” touche à sa fin, nous arrivons à l’ancien carmel de Condom et ses 20 chambres. “Le chemin est long, surtout vers la fin”.

Après une bonne douche, c’est en quelques rapides enjambées (plus de 10 minutes) que nous rejoignons le centre du village.
On aurait bien exploré cette ville où l’on trouve en bonne place une statue des 3 mousquetaires, mais la pluie nous en décourage vite fait.

On va boire un chocolat chaud et manger des viennoiseries, car ce midi pas de repas à cause du temps, dans un bar, centre d’un certain univers, plutôt intimidant pour de pauvres randonneurs humides, à la recherche d’un endroit chaud et sec pour écrire leurs cartes postales.

De retour au carmel, avant de rejoindre le reste des randonneurs au réfectoire, dans un salon réservé à la détente, confortablement installé dans un canapé, nous regardons à la télévision “un diner presque parfait”.

Le diner est à 19h30. En toute simplicité, nous nous installons à une table. L’endroit présente des allures de colonie de vacances.
Soupe et couscous, voilà bien un repas sans fioritures mais particulièrement efficace, dans une ambiance décontractée qui change de notre soirée d’hier.

“Je suis breton et je cherche des bretons”, la remarque émane d’un individu pèlerin, avec qui nous partagerons notre repas.

Il a tout du “nouveau” notable qui cherche à communiquer sur son statut.

Il s’expose quand il parle d’autre chose que du chemin, en particulier des élections, et suscite autant d’acquiescements que de sarcasmes. C’est assez ridicule car nous ne sommes pas là pour nous prendre la tête.

A notre table, le suisse allemand (un gentil garçon), mais aussi un belge (flamand), un couple du pas de Calais et le fameux breton (de Monaco….. !!).

Il y a aussi une personne, d’un certain âge, un résident du Carmel.

“L’ancien Carmel, accueille des personnes de tous horizons qui cherchent à se reconstruire ou tout simplement un peu de tranquillité loin de l’effervescence de la société, c’est aussi un lieu d’hébergement pour les touristes ou pèlerins à la recherche de vacances solidaires.”

http://www.youphil.com/fr/article/03915-insertion-tourisme-solidaire-carmel-condom?ypcli=ano

Ce soir lit superposé.

Intimité maigrelette, promiscuité tangible, mais malgré tout ce lieu est idéal pour décompresser et recharger les batteries en vue de la journée de demain.

Ce soir :

L’ancien Carmel de Condom

32100 Condom

www.lanciencarmel.com

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

 

http://cheminsdesabbat.blogspot.fr/2012/08/mon-ete-dans-le-gers.html

 

Publicités