Archives de Tag: Hape Kerkeling

15 – Cahors – Montcuq

Mercredi 18 Avril 2012

15ème Etape  Cahors – Montcuq 32kms

Petit déjeuner copieux, à base de produit de chez Carrefour. L’ambiance au gîte est toujours aussi chaleureuse.

Avant de larguer les amarres, nous enfilons nos vêtements de pluie car il y a un petit crachin.
Puis c’est la départ, et nous reprenons notre activité physique quotidienne, en sortant de Cahors par le Pont Valentré et son diable !!
La randonneuse suisse, Liselotte, est derrière nous.

Le crachin du départ est oublié, nos apprécions le grand beau qui règne.
Commence alors la grimpette avec quelques marches au départ.
Au fil de la montée, nous avons une magnifique vue sur la ville de Cahors et tels des touristes ordinaires, nous nous prenons en photo.

Sur de nombreuses pancartes installées le long de la route on peut lire, revendications et messages de colère : “hausse des impôts, ça suffit !!” “halte au dictat monarchique ruineux sur nos cantons”

Nous passons devant un gîte où une jolie pancarte nous informe que Santiago n’est plus qu’à 1153kms !!

Le midi, nous faisons une pause pour manger, mais la pluie arrive et on a juste le temps de manger une boite de thon à 2.

On trouve refuge dans un bar/brasserie/épicerie/poste/boulangerie tenu par un normand de Bernay, supporter de Quevilly. Un maillot est accroché au mur !http://www.usquevilly.fr/site/

Après un bon pain aux raisins et un chocolat chaud nous reprenons la route.
Une violente averse de grêlons nous attend à notre sortie. Nous courrons pour nous réfugier prés d’un transformateur électrique.
Pendant 10 minutes nous attendons une accalmie avant de repartir.
Fou rires en nous voyant avec nos vêtements qui ne sont plus vraiment imperméables.
La pluie ne nous donnera pas de répit pendant les 18kms restant à parcourir jusqu’à Montcuq.

Les degrés Celsius sont pudiques. Un vent frais fait trembler les arbres. La journée devient une galère.
En plus, j’ai un rhume depuis deux jours. Mon nez est un robinet, et les éternuements répétitifs vont rapidement m’handicaper.

Avec la pluie, la boue colle à nos chaussures et ralentit nos pas. Les chemins sont impraticables. Vous avez déjà essayé de marcher ………sans manquer de vous casser la margoulette ? Mais il en faut plus pour nous décourager.

Nous nous arrêtons manger une banane, donnant instantanément un gain d’énergie.

En nous voyant, des chiens (agressifs) aboient, mais notre caravane passe.
Un conseil : http://www.dressage-de-chiens.com/

Peu avant Montcuq, Un chemin pentu nous mène au gîte.
Un gîte sympa et confortable. L’accueil y est chaleureux, de 1ère classe !
Nous montons tranquillement notre sac dans la chambre avec radiateurs chauds et sèche-serviettes. L’idéal pour sécher l’ensemble des vêtements.

A l’heure du repas, nous partageons notre table avec 2 personnes originaire de Dordogne et un couple d’allemands quadragénaire.
Ici l’assiette est copieuse.
Nous discutons en franco/anglais, du chemin et de la Normandie.
Les allemands ont fait l’an dernier Saint Jean pied de port / Santiago.
Cette année ils découvrent les chemins en amont de Saint jean. (Il y a des personnes devant lesquels ont fait profil bas).

Ils nous apprennent que les allemands sont de plus en plus nombreux sur le chemin, suite à la lecture du best-seller de leur compatriote Hans-Peter Kerkeling.Célèbre pour ses « one man show » comiques, il prend la route de Compostelle, tient son journal de bord, et publie : “Je pars ! : Tribulations métaphysiques sur le chemin de Compostelle”.

http://www.amazon.fr/Je-pars-Tribulations-m%C3%A9taphysiques-Compostelle/dp/2352040523

http://www.hapekerkeling.de/

Une bonne soirée, un repas copieux, un sommeil profond (style hybernatus) et ça repart de plus belle pour le lendemain matin.

Ce soir :

Gîte d’étape et de séjour “LE SOULEILLOU”

46800 Montcuq

http://www.gite-etape-souleillou.com

Ils ont également, à un moment ou un autre, fait cette étape :

http://justeuneroute.blogspot.fr/2012/07/jour-18-cahors-montcuq.html

Publicités